Gabon : Ali Bongo Ondimba n’ira plus à Port-Gentil ce 24 juin   Gabon/Sport : le Gabon 79ème au classement Fifa, le Brésil reste la meilleure nation   Gabon : Les contaminations à la Covid-19 repartent en forte hausse   Gabon : Bitam accueille la 12ème  Journée africaine des frontières   Gabon :le Gabon intègre le Commonwealth au sommet de Kingali   Gabon : Sofavin va continuer dès le 1er Juillet la production et la commercialisation des boissons gazeuses de Coca-cola Compagny   RDC :  61 ans après, la dépouille de Patrice Lumumba de retour au pays   Sénégal : le footballeur international Sadio Mané signe au Bayern Munich   Afghanistan : un séisme fait plus d’un millier de morts dans la zone isolée du Sud-Est

Home •  International

 Le Gouvernement centrafricain interdit la diffusion du film « Nous, étudiants ! »

Le long-métrage de 90 minutes, qui met en avant les difficultés auxquelles peuvent être confrontés les jeunes centrafricains, n’a pas eu l’effet tant attendu par son réalisateur.

Auteur •  Carel OKAYE Publié le 12 mai 2022

Le samedi 30 avrilNous, étudiants ! du jeune réalisateur centrafricain Rafiki Fariala, âgé de 27 ans, était diffusé àl'Alliance française de Bangui pour l'ouverture du festival afro-européen, organisé en partenariat avec le gouvernement et l'Union européenne. Cette fiction qui peint les difficultés auxquelles sont confrontées les étudiants, notamment la corruption et le harcèlement sexuel, n’a pas du tout plu au Gouvernement centrafricain.

 

 

Le long-métrage de 90 minutes, qui met en avant les difficultés auxquelles peuvent être confrontés les jeunes centrafricains, n’a pas eu l’effet tant attendu par son réalisateur. En effet, le 30 avril, le film était projeté à l’Alliance française de Bangui en présence de plusieurs personnalités dont la ministre des Arts et de la Culture, Jennifer Saraiva-Yanzeré. Selon nosconfrères de RFI celle-ci a été choquée par ce qu'elle vit à l'écran et quitta la projectionce jour.

 

Ce contenu jugé inapproprié et « Des images qui ne reflètent pas le pays » ont poussé Jennifer Saraiva-Yanzeré quelques jours plus tard à convoquer Rafiki Fariala et plusieurs producteurs du film. « Nous avons vu des images très compromettantes qui ne reflètent pas les réalités du pays », indique la ministre des Arts et de la Culture. Elle ajoute : « Nous voulons savoir pourquoi nous n’avons pas été consultés pour analyser le contenu avec le concours de nos techniciens. » 

 

Pour l’heure, le film est interdit de diffusion sur le territoire centrafricain pour incitation à la haine.

Voir aussi

Erlyne Antonela Ndembet Damas au 1er forum d'examen des migrations à New York.

voir +

voir +

Créé en 1952, le CCPIT a assisté à la mutation commerciale de la Chine et contribué à l’écl

voir +

voir +

Cérémonie des Oscars : Will Smith gifle Chris Rock 

voir +

Depuis le début du conflit entre la Russie et l’Ukraine, les importations en matière d’hydroca

voir +

voir +