Gabon : Ali Bongo Ondimba n’ira plus à Port-Gentil ce 24 juin   Gabon/Sport : le Gabon 79ème au classement Fifa, le Brésil reste la meilleure nation   Gabon : Les contaminations à la Covid-19 repartent en forte hausse   Gabon : Bitam accueille la 12ème  Journée africaine des frontières   Gabon :le Gabon intègre le Commonwealth au sommet de Kingali   Gabon : Sofavin va continuer dès le 1er Juillet la production et la commercialisation des boissons gazeuses de Coca-cola Compagny   RDC :  61 ans après, la dépouille de Patrice Lumumba de retour au pays   Sénégal : le footballeur international Sadio Mané signe au Bayern Munich   Afghanistan : un séisme fait plus d’un millier de morts dans la zone isolée du Sud-Est

Home •  Environnement

Mieux agir pour préserver la biodiversité

La biodiversité est menacée par l'action de l'homme

Auteur •  I.S MEFANE Publié le 26 mai 2021

La FAO est une structure spécialisée des nations unies qui traite des questions d’agriculture et d’alimentation, ces missions sont de pouvoir lutter contre la pauvreté et la faim. A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la biodiversité chaque 22 mai qui a eu pour thème : "Nous faisons partie de la solution". Les étudiants du département biotechnique de l’institut des techniques d’Owendo ont pris part à une série d’activités liée à l’importance de la biodiversité à travers l’interaction dans les écosystèmes.

En termes simple, la biodiversité est l’ensemble des êtres vivants qui évoluent dans les différents écosystèmes ou milieux de vie et qui interagissent entre eux.

Trois moments ont constitué ces activités : les urgences climatiques et la lutte contre l’appauvrissement de la biodiversité et la pollution, la production agricole dans le secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et la visite du site aquaculture du jardin d’expérimentation de la FAO à Libreville.

L’activité portant sur la sécurité alimentaire s’est faite de manière pratique par le Dr Ghislain Moussavou, Professionnel Associé / Production et Protection des plantes,  de la FAO afin de traduire l’interaction entre les écosystèmes.

« L’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle est un véritable levier de diversification de l’économie nationale au Gabon. Pour manger il faut produire de la nourriture et le pays connait d’énormes carences dans ce domaine. »

 On importe pratiquement tout ce que nous consommons. Avec la crise sanitaire causée par la covid-19 les prix de denrées alimentaires ont explosé sur le marché, les jeunes doivent prendre conscience de l’importance de l’agriculture, un secteur à forte valeur avec plusieurs spécialités. 

« Et pour cela connaitre les interactions entre les écosystèmes permet de mieux agir par exemple dans le domaine de la protection des plantes, en vue de la lutte contre les insectes nuisibles et préserver les insectes utiles. »

Par exemple l’accroissement des rendements agricoles et des traitements phytosanitaires doivent être utilisés avec précaution, le premier risquant d’appauvrir le sol si mal utilisé, le second mal employé risquant d’éliminer les insectes utiles à l’exemple de ceux participant a la pollinisation.

La pollution, les effets climatiques néfastes et la lutte contre l’appauvrissement de la biodiversité sont des notions nécessaires à comprendre. Les effets climatiques auront un grand impact dans les années avenirs et les personnes les plus impactées ce sont les futurs leaders parmi lesquels les jeunes.

« La nécessité de sauver la biodiversité c’est sauver l’espèce humaine. L’homme étant un élément de celle-ci. Malheureusement les activités de l’homme empiètent énormément sur les milieux de vie qui sont pour lui source de nourriture, de médicaments, d’énergies et qui garantie même son bien-être à travers l’épuration de l’air et de l’eau qu’elle procure. » S’est exprimé Rostand Abaga Moto, professionnel associé au programme Gabon au bureau sous régional de la FAO

Il y’a donc lieu de freiner l’exploitation abusive des ressources naturelles en vue de ralentir la destruction de la biodiversité qui risque de mener l’homme à sa disparition.

Voir aussi

Libreville abritera du 29 août au 1er septembre la Semaine africaine du climat 2022 (ACW).

voir +

CMG célébrait à Nairobi la journée mondiale de l’environnement sous le thème : « Parler pou

voir +

Après sa dernière visite en 2014 pour la canonisation du Pape Jean Paul II, Ali Bongo Ondimba séj

voir +

la Direction Générale des Forêts visite les sites des exploitants forestiers

voir +

La Zone économique spéciale du Gabon (GSEZ) vient d’obtenir la certification ISO 14064-1

voir +

La biodiversité est menacée par l'action de l'homme

voir +

Le rôle des pollinisateurs dans le maintien des écosystèmes

voir +