Haltes sur la contribution des abeilles


 

                                              

« Volons au secours des abeilles » ,c’est le thème retenu à l’occasion de la célébration de la quatrième année de la journée mondiale des abeilles ce 20 mai 2021 marquée par la pandémie de covid-19. Il s’agit de mettre en lumière les menaces auxquelles font face les abeilles et leur importante contribution dans le développement durable.

 Depuis son instauration par la résolution adoptée par l’assemblée générale des Nations Unies le 20 décembre 2017, cette journée veut encourager un renforcement des mesures de protection des abeilles en particulier et plus généralement des autres pollinisateurs ,tels que les papillons ,les chauves- souris et les colibris, de plus en plus menacés par les activités humaines.

La diminution et l’affaiblissement des populations d’abeilles pollinisatrices à travers le monde représentent une menace sérieuse pour l’ensemble des plantes qui jouent un rôle essentiel pour le bien-être humain et les moyens d’existence.

Il faut donc protéger ces alliés indispensables dans la lutte contre la faim et la malnutrition.

Les abeilles sont grandement menacées par les effets combinés du changement climatique, de l’agriculture intensive, par l’usage des pesticides, la disparition ou la perte de la biodiversité et par la pollution.

José Graziano Da Silva, Directeur général de la FAO de 2012 à 2019 dans un message diffusé à l’occasion de cette journée disait : « l’absence d’abeilles et d’autres pollinisateurs reviendrait à anéantir le café, les pommes, les amandes, les tomates et le cacao des cultures qui dépendent de la pollinisation. » ,c’est pourquoi les pays doivent s’orienter vers des politiques alimentaires et des systèmes durables  en faveur de la protection des pollinisateurs .  

    Articles récents

    La DGCC exige le retrait du jus de fruits 100% Ceres nuisible à la santé des consommateurs

    Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba prend part à la 5ème édition du Forum international sur les investissements à Riyad.

    5 ans de prison et 5 millions d’amende contre Brice Laccruche Alhianga

    L'Association des professionnels en sciences de l'éducation du Gabon (APSEG) lance le concours  mon innovation pédagogique en 120 secondes

    La mission du Commonwealth poursuit ses consultations pour l'adhésion

    Le ministre Guy Patrick Obiang Ndong lance la vaccination des enfants

    La chanteuse Macy Ilema a sorti récemment un single intitulé « Muwé »

    Le Bureau national de l’ordre des Sages-femmes au Gabon prend forme



    Vidéos récentes

    Le Gabon s'est doté d'un système de traçabilité pour contrôler l'exploitation du bois.

    Visite du représentant général Eramet auprès de la Direction Générale de Gabon Télévisions